Publié dans bouger

Plages du débarquement (14)

Plages du débarquement (14)
Plages du débarquement (14)

Calvados

 

Arromanches

 

Site : Ouistreham à 16 km au NE de Caen, la pointe du Hoc, à 28 km au NO de Bayeux

Musée du débarquement : 14117 Arromanches www.musee-arromanches.fr

Cinéma Arromanches 360 : www.arromanches360.com

Centre Juno Beach : 14470 Courseulles sur Mer www.junobeach.org

 

D’Ouistreham à la pointe du Hoc, la côte normande expose à ciel ouvert les cicatrices des combats livrés sur ses plages pour la libération de la France en juin 1944. Souvenirs brûlants de ces moments d’héroïsme comme la prise de la pointe du Hoc, exploits techniques géniaux comme la construction du port artificiel d’Arromanches, mais aussi catastrophes lors de l’hécatombe des soldats américains à Omaha Beach. S’il n’y avait qu’un seul site à voir , le plus spectaculaire demeure la plage d’Arromanches, où émergent toujours des barges amarrées par les Alliés pour créer le fameux port artificiel. Du haut de la colline, la vision de ces carcasses noires donne un peu le vertige. Le village blotti au creux de la côte à gardé un charme délicieux. Il faut voir le musée du Débarquement. On s’initie à la construction des barges et un film passionnant nous fait partager les moments forts de l’action. L’itinéraire des plages du Débarquement peut se lire à la manière d’un livre d’histoire. 

A Saint-Laurent-sur-Mer, le mémorial évoque l’arrivée des divisions américaines sur les grèves défendues par quinze positions allemandes. A Courseulles-sur-Mer, le centre Juno-Beach nous montre les troupes canadiennes au combat. A Ouistreham, on voit les premiers commandos franco-britanniques débarquer à Sward Beach, le 6 juin 1944, avec le commandant Philippe Kieffer. Pour réaliser ce que pouvaient être les défenses allemandes avec leurs casemates presque intactes, gagnez Longues-sur-Mer. Nous n’évoquerons pas ici les cimetières qui parsèment la région, ils sont bien entendu les lieux de mémoire les plus spectaculaires. Qui pourrait croire que ces visites sont quelque peu fastidieuses ? Il n’en est absolument rien, tant l’émotion est poignante et l’alternance des sites naturels et des musées bien conçue.

source : les 1000 lieux qu'il faut avoir vus en France de Frédérick Gersal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.