Publié dans bouger

Lyons la-forêt (27)

Lyons la-forêt (27)
Au centre du village se dressent les halles, entourées de maisons “vexino-normandes” à pans de bois. Les jours de marché, elles grouillent d’agriculteurs venus de tout pays d’Auge vendre les produits frais du terroir.

Département de L’Eure

Enchâssé dans sa profonde forêt de hêtres, le gros bourg de Lyons a été miraculeusement épargné par les destructions de la Seconde Guerre mondiale qui ont touché les villages voisins tels que Gisors ou Les Andelys. Et l’on peut toujours admirer, le long de ses vieilles rues en pente, ses maisons anciennes, dont la plupart ont conservé les façades à colombages sculptés des XVIIe et XVIIIe siècles typiques de la belle architecture normande. Le chef-d’oeuvre de Lyons, c’est sans conteste ses halles du XVIIe siècles, à piliers et charpente de bois, dont le grenier s’ouvre à des expositions de peinture.

A la belle saison, il faut prendre le temps de flâner le long des ruelles, de la rue du Bout-de-bois jusqu’au centre, dans ce cadre si pittoresque – et si coquet – que l’on croirait évoluer dans un décor d’opéra… Est-ce pour cela que le compositeur Maurice Ravel et bien d’autres artistes ont choisi Lyons pour travailler ?

source : charme et secrets des villages de france
Dans ces rues bordées de charmantes maisons à colombages, Jean Renoir et Claude Chabrol ont tourné chacun leur Madame Bovary.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.