Publié dans bouger

Le château de Coucy (02)

Le château de Coucy (02)
Le château de Coucy (02) crédit photo Roi Boshi

Aisne

 

Coucy le Château

 

Site : 120 km de Paris et 19 km au Nord de Soissons

Château de Coucy : 02380 www.chateau-coucy.fr

Saison : en juillet, un grand spectacle nocturne historique et pyrotechnique est une occasion de découvrir les ruines dans la magie de la lumière.

 

On peut se demander ce qui a traversé l’esprit de l’homme qui a décidé de faire bâtir une telle forteresse. Quelles idées folles ont donc germé dans la tête de ce seigneur hors du commun ? Était-il trop riche ? Trop fier ? Trop sûr de lui ? Quoi qu’il en soit, ce homme, Enguerrand III de Coucy, a fait œuvre de bâtisseur. Ce descendant d’une puissante famille a érigé l’une des plus grandes forteresses qui soit. Pour entourer cet ensemble exceptionnel, Enguerrand a fait construire une muraille de 17 kilomètres de long, muraille ouverte en trois endroits où se trouvent des portes fortifiées. A l’intérieur de ces hauts murs, des cours et un château, des tours et un donjon ! 

Les hauteurs atteintes par ces constructions sont exceptionnelles (54 mètres de haut pour le donjon). Les successeurs de cet “architecte” agrandiront encore les bâtiments et cette forteresse. Ce château fort se transformera quelque peu en palais avant de revenir à ses premières amours : l’art de la guerre, l’art de la défense ! Pourtant, le temps ne va pas être le meilleur allié de Coucy-le-Château. Les guerres et les déchirements, les batailles et les affrontements vont petit à petit ronger puis détruire cet ensemble gigantesque. Ces ruines magnifiques imposent toujours le respect, à la fois en souvenir de ces centaines d’ouvriers qui ont bâti un tel château, mais aussi pour les centaines de défenseurs et attaquants qui ont offert leur vie pour leur idéal. La première Guerre mondiale n’a pas épargné le donjon et les tours d’angle, qui ont été détruites. De cet ensemble, il nous rest des ruines qui nous permettent d’imaginer ce que fut cette forteresse au cours du XIIIe siècle et des siècles suivants de son existence. Et puis, il y a ces salles et ces souterrains, derniers témoins de cette splendeur passée !

 

source : les 1000 lieux qu'il faut avoir vus en France de frédérick gersal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.