Publié dans bouger

La sainte victoire (bouches du rhône) 13

La sainte victoire (bouches du rhône) 13
La sainte victoire (bouches du rhône) 13

Bouches du Rhône

 

Montagne Sainte-Victoire :

www. aixenprovencetourism.com/aix-sainte-victoire.htm

 

Encerclée par des villages qui ressemblent à des camps retranchés, la montagne résiste encore et toujours à l’usure du temps. Son nom évoque la victoire de Marius : en l’an 102 avant notre ère, des feux allumés sur ses pentes annoncent le triomphe des Romains sur la Barbarie. La sainte victoire est le garant de la pérennité d’un lieu lié à l’histoire. Se colorant selon les caprices de la lumière, sa masse majestueuse de calcaire blanc, plantée là dans la plaine aixoise, impose le respect ou, dans le cas de Paul Cézanne, la fascination.

Des restanques où poussent les lavandes à la lisière de la pinède, du rouge ocre vers le bleu du ciel, en se frayant un passage à travers arbrisseaux et bruyères, un parcourt un paysage que l’on retrouve dans les tableaux du maître. Pour mieux partager ses émerveillement, lisez aussi le bel hommage lyrique d’une voisine académicienne, Jacqueline de Romilly, Sur les chemins de Sainte-victoire, et mettez des chaussures de marche.

Au cours d’une promenade qui s’apparente à un pèlerinage, vous arpenterez les sentiers ardus et caillouteux qui font le tour du massif en dévoilant pour vous les richesses de ses versants. Vos pérégrinations vous mèneront d’abord au prieuré, où se trouve un monastère datant du XVIIe siècle, non loin du sommet. Pas un bruit ; il émane de ce lieu une sensation de mystère qui contraste avec le foisonnement de la nature environnante.

Continuez quelques minutes jusqu’à la croix de fer érigée en action de grâce par la région qui a été épargnée par l’occupation prussienne. De ce point de repère, le panorama est remarquable. Vous gravirez rapidement les derniers rochers de la brèche des Moines, poussé par l’idée que derrière cette ligne chapeautant la falaise abrupte se cache un trésor. 

Arrivé à un petit poste d’observation, le point d’orgue de votre promenade, reprenez votre souffle. Et tandis que les éperviers et les corbeaux tournoient au-dessus des petits villages et des plaines bosselées, laissez- vous envahir par la beauté et le silence et savourez, en cet instant solennel, « l’éblouissement de la lumière et la fraîcheur du vent ».

 

source : les 1000 lieux qu'il faut avoir vu en France par Frédérick gersal

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.