Publié dans voyage

Genêts (50)

Genêts (50)
Genêts (50) De proportions harmonieuses, l’église semble se frayer un passage entre les maisons basses. Elle était la dernière étape pour les pèlerins se rendant au Mont-saint-michel. Les traditionnels pèlerinages à travers les grèves en perpétuent le souvenir.

Qui pourrait croire aujourd’hui que Genêts fut au Moyen-Âge le  principal port qui ravitaillait l’abbaye du Mont-saint-michel ? Cette qualité lui valut pourtant d’être l’un des ports les plus prospères de Normandie jusqu’au XVe siècle. D’après les chroniqueurs de l’époque, les marchandises les plus diverses s’amoncelaient sur ses quais : vin, blé, poisson séché, pierre à chaux, draps…..

Aujourd’hui, le bourg niché dans le fond d’une anse a gardé son décor médiéval, avec ses rues étroites bordées de maisons à un étage aux murs de schiste, se serrant les unes contre les autres pour se protéger des vents du nord. 

Genêts se trouvant pratiquement au niveau des plus hautes mers, il n’est pas rare qu’aux grandes marées les eaux envahissent les rues, ce qui n’est pas sans lui conférer une atmosphère…. vénitienne. Et le village n’a rien perdu de son dynamisme : la maison de la baie du Mont saint michel perpétue la mémoire des pèlerinages en proposant à la fois des randonnées sur les grèves et des conférences-promenades évoquant la vie des pèlerins au Moyen-Âge.

source : charme et secrets des villages de france / sélection de reader's digest

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.