Publié dans voyage

Ecosse

Ecosse
Carte de l’Ecosse image source  fr:F5ZV

Écosse, pays de légendes… et bien plus encore. L’Écosse est un subtil mélange entre une nature brute et sauvage, une histoire riche et une culture singulière. Les amoureux de landes couvertes de bruyères et de lochs romantiques, de falaises et de cascades rentreront comblés, surtout s’ils s’aventurent dans le nord-ouest du pays, à la découverte des Highlands. Quant aux Écossais, on les découvre très chaleureux, à l’image de l’atmosphère qui règne souvent dans les pubs.

 

« Socialiser » dans un pub, un des sports favoris des Écossais avec le rugby

En Écosse, on est forcément séduit par la convivialité et la chaleur humaine qui règnent dans les pubs. Pour rencontrer du monde, rien ne vaut une visite dans ce fantastique melting-pot social, que l’on fréquente même en famille. Au fil des bières et des whiskies, les langues se délient et les amitiés se nouent…

 

Partir à la découverte des passages (closes) et autres venelles d’Édinbourg pour sentir battre le cœur médiéval de la ville.

Capitale de l’Écosse depuis le XVe siècle, Édinbourg est une ville imprégnée d’histoire, au patrimoine architectural exceptionnel, d’ailleurs classé à l’Unesco. Le long du Royal Mile, où se trouvent les plus anciennes demeures, fureter dans les closes et les courts : on découvre parfois des détails architecturaux insolites, et toujours beaucoup de poésie !

 

Lorgner Édinbourg au travers du « périscope » de la caméra obscura. C’est l’une des plus vieilles attractions (1853) de la ville et c’est toujours aussi bluffant.

Amateurs d’illusion d’optique, attention les yeux ! Outre la camera obscura montée sur une sorte de périscope mobile qui permet d’observer la ville à 360°, le musée propose tout un tas de délires visuels et d’expériences optiques des plus folles. Hilarant, pour les petits comme pour les grands !

Petit + : sur Castelhill, à 100 m du château ; camera-obscura.co.uk

 

Suivre les aventures de Marie Stuart en imaginant les scènes romantico-tragiques qui se déroulèrent au palais de Holyrood à Édinbourg.

Résidence officielle de la reine lorsqu’elle séjourne à Édinbourg, l’élégant palais de Holyrood fut la demeure de Maris Stuart. Cadre de nombreux épisodes dramatiques durant son règne tumultueux, on visite, entre autres, l’appartement où Rizzio, le secrétaire et amant supposé de Marie, fut sauvagement assassiné, probablement sur l’instigation de Darnley, le jaloux de mari.

Petit + : Le palais est fermé au public lorsque la famille royale est présente (en général en juillet) ; royalcollection.org.uk

 

Faire une overdose de musées gratuits à Édinbourg et surtout à Glasgow, tous d’une très grande richesse culturelle.

A Édinbourg, ne surtout pas rater les chefs-d’œuvre de la National Gallery of Scotland, célèbre pour ses exceptionnelles collections de peinture européenne, ainsi que les riches collections permanentes des Scottish National Gallery of Modern Art. En plus, c’est gratuit. En plus, c’est gratuit ! Tout comme la plupart des musées de Glasgow, d’une diversité et d’une qualité qui rassasieront les plus assoiffés de découvertes en tout genre.

 

Découvrir l’Art nouveau écossais à travers l’oeuvre de Charles Rennie Mackintosh.

Architecturalement, Glasgow est étroitement associée au nom de Charles Rennie Mackintosh, un architecte-décorateur d’avant-garde. Il est à l’origine du Glasgow style, un style d’Art nouveau version écossaise, dominé par la simplicité des formes japonaises. Ne pas manquer son chef-d’œuvre, la Glasgow school of art, réalisé en 1896.

Petit + : se procurer le plan bien fait the guide to charles Mackintosh in Glasgow à l’office du tourisme ou consulter crmsociety.com

 

Pénétrer dans le Blair Castle, fief des ducs d’Atholl depuis le XIIIe siècle.

Un beau château d’un blanc immaculé, sublimé par la nature qui l’entoure. A travers la trentaine de salles ouvertes au public, on s’en met plein les mirettes. Propriété des ducs d’Atholl depuis près de huit siècles, le dernier propriétaire jouit toujours d’un privilège unique en Europe : il dispose de sa propre armée, qui défile avec panache chaque année au mois de mai !

Petit + : à environ 7 km au nord de Pitlochry, au cœur des Highlands ; blair-castle.co.uk

 

Scruter le loch Ness, au cas où Nessie déciderait de montrer le bout de son nez.

Avec ses 35 km de long et ses eaux noires profondes de plus 200 m par endroits, le loch Ness offre une multitude de cachettes pour son monstre légendaire. Si l’on est las de chercher le monstre (!) Nessie en vain, le coin est idéal pour faire de longues balades dans un cadre grandiose.

Petit + : Inverness est un bon camp de base pour faire dans le journée le tour du loch Ness.

 

Prendre rendez-vous avec la préhistoire dans les Orcades, où les pierres levées de Stenness et le cercle de Brodgar représentent le cœur néolithique de l’archipel.

Les Orcades forment un archipel de 70 îles, dont une vingtaine sont habitées. Mainland, l’île principale, abrite d’impressionnants sites archéologiques, classés au Patrimoine de l’Unesco. Partir à la découverte des vestiges néolithiques, notamment les pierres dressées de Stennes et du Ring of Brodgar. Forte impression au soleil couchant, surtout quand des moutons broutent au pied des pierres millénaires !

Petit + : Avant de partir, on trouvera plein d’infos sur le site internet des Orcades : visitorkney.com

 

Découvrir l’incroyable chapelle tout en trompe l’œil construite dans un hangar des îles Orcades par des prisonniers italiens.

Au cours de la dernière guerre, les Orcades accueillirent un camp de prisonniers italiens. Complètement isolés, ceux-ci tentaient de retrouver un peu de leur pays et ont construit une chapelle avec des matériaux de récupération. De l’extérieur, c’est un hangar un peu triste. La porte franchie, c’est le miracle ! Toutes les décorations, l’autel, les bat-flancs, les pierres mêmes sont en trompe l’œil.

 

Faire le tour de l’archipel des Shetland en allant de böd en böd

A l’extrême nord de l’Écosse, les Shetland forment un archipel d’une centaine d’îles dont à peine une quinzaine sont habitées. Un voyage grandeur nature, où on logera dans les böds, petites maisons utilisées autrefois comme refuges par les pêcheurs au cours de leurs campagnes. Un bon plan pas cher et convivial.

Petit + : pour préparer son voyage, consulter shetland.org et pour réserver un böd camping-bods.co.uk

 

Se retrouver au bout du monde dans la péninsule de Coigach et plonger depuis Achnahaird vers les îles Summer, îlots rocheux jetés à la mer.

image source grumpylumixuser

Achiltibuie est le principal village de la jolie péninsule de Coigach. Des monts aux versants verts en été (couleur rouille en automne) descendent là vers une plage de sable blanc (à Achnahaird), plongent ici vers une côte dont une multitude de rochers se sont détachés pour saupoudrer la mer (summer isles). Un paysage grandiose et d’une belle sérénité.

Petit + : plein d’infos sur coigach.com

 

Se laisser envoûter par les châteaux, qu’ils s’appellent Scone, Glamis, Dunnottar ou Dunrobin… Certains abritent encore un fantôme maison.

Le château en ruine au bord d’un loch embrumé a toujours stimulé l’imagination des âmes romantiques. Les moins délabrés ont été restaurés et ouverts à un public plein de respect et d’admiration pour les chères vieilles reliques de l’aristocratie et leurs occupants, fussent-ils fantomatiques. De quoi éprouver la solidité de ses nerfs…

 

Assister aux Highland Games et s’extasier devant un lancer de tronc d’arbre assurément viril ou un jet de panse de brebis farcie. Et le tout en kilt !

Ces manifestations estivales sont la version moderne des douze travaux d’Hercule. Un spectacle extraordinaire que de voir ces hommes en kilt rivaliser de puissance et d’élégance viriles, dans une ambiance joyeuse rythmée par le son des cornemuses. L’identité Scottish dans toute sa splendeur !

Petit + : la fête la plus prestigieuse a lieu le 1er samedi de septembre à Braemar en présence de la reine, rien que ça !

 

Mettre un peu d’eau dans whisky pour mieux en apprécier la saveur, après avoir visité une distillerie du Speyside

Les amateurs de whisky en pèlerinage en Écosse se doivent de passer dans le Speyside. Sur ce petit territoire, on recense en effet la moitié des distilleries du pays ! Quelques-unes seulement sont ouvertes au public; mais c’est bien suffisant pour découvrir le whisky écossais, au goût légèrement fumé.

Petit + : le Speyside est la patrie du célèbre Malt Whisky Trail ; pour en savoir plus maltwhiskytrail.com

 

Parcourir les plages de sable blanc des îles de Lewis et Harris et regarder les nuages défiler sur les dunes et le tapis verdoyant du machair (bord de mer fertile)

Deux noms différents pour désigner les deux parties de la même île, qui forment ensemble la plus grande île britannique en dehors de la Grande Bretagne et de l’Irlande. Au physique comme au caractère, elle se distingue du reste de l’Écosse par ses vastes paysages marins, balayés par les vents d’ouest, et sa culture gaélique encore très forte.

 

Se laisser fouetter par les embruns à Pennan, sur la côte nord des Grampians

La côte nord des Grampians est ponctuée de rudes falaises, de dunes balayées par les vents et de petits villages de pêcheurs. Pennan en est un . Adossées aux falaises, ses maisons se serrent les unes contre les autres pour mieux faire face aux paquets de mer qui sautent allègrement la grève.

 

Pénétrer dans la vallée de Glen Clova aux montagnes érodées par les millénaires.

image source Alan Morrison

L’Angus est une région couverte de glens (vallées) magnifiques. Glen Clova, lovée au pied de montagnes rondouillardes grattées par les éboulis, est l’une des plus délicieuses vallées de la région. Sur une trentaine de kilomètres, une étroite route chevauche les pâturages dans un cadre paisible et harmonieux. Tout au bout, les paysages sauvages de Glen Doll sont propices à de belles balades.

Petit + : Kirriemuir est la porte d’entrée de la vallée angusglens.co.uk/clova

source : le routard - nos 1200 coups de coeur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.