Publié dans voyage

Auvergne

Auvergne
Auvergne Copyright: Sémhur
Auvergne
Auvergne

Depuis Vercingétorix, ce pays gorgé d’oxygène se pose en rempart écologique de l’Hexagone. Ses hauts plateaux comptent parmi les plus singuliers et les mieux préservés d’Europe. Cette île du cœur de la France a des couleurs de hauts pâturages vastes comme ceux de Mongolie et des vallées paradisiaques… Aujourd’hui, elle fait partie des destinations vertes privilégiées aux yeux de ceux qui recherchent le charme et l’authenticité.

Puy-de-Dôme (63)

Auvergne
Auvergne

Déguster le plus beau plateau de fromages de France : le cantal, puis plus loin le salers, le divin saint nectaire fermier, la fourme d’Ambert, le bleu de Laqueuille ou encore l’épicé gaperon !

L’Auvergne est un plateau de fromages ; elle peut s’enorgueillir de compter cinq appellations d’origines protégée. Dès 800 m d’altitude, les monts d’Auvergne se couvrent de narcisses, de crocus, de giroflées… Près de la moitié de la flore française ! C’est ainsi qu’on fait du bon lait…. Les Sherlock Holmes du fromage devinent au “bouquet” la pente où les vaches ont pâturés.

Petit + : pour acheter les meilleurs fromages, fréquentes les marchés de producteurs où les fermes qui mêlent généralement visite, dégustation et vente – fromages-aoc-auvergne.com

Auvergne

Monter au sommet du puy de Dôme avec le train à crémaillère, et marcher, ensuite, dans un paysage époustouflant et lunaire.

Ce n’est pas un volcan ordinaire, c’est le boss. Avec ses 1465 m, le puy de Dôme est le plus haut, toisant les autres de plus de 200 m, le plus spectaculaire et le plus célèbre. Du haut du puy de Dôme, on peut apercevoir, vision toujours stupéfiante, une soixantaine de bouches ou de cônes et plusieurs des coulées qui se sont déchaînées dans des temps séculaires. Chaque période de l’année propose une découverte sans cesse renouvelée. La montée au sommet du puy de Dôme est une vieille tradition. L’ancienne route d’accès a été remplacée par un train à crémaillère, silencieux et écologique, qui a repris du service en 2013. On fait le tour du sommet par un chemin de ronde en 30 à 40 minutes. Plusieurs tables d’orientation.

Petit + : l’autre spectacle exceptionnel, avec un peu de chance et si le temps s’y prête, c’est le vol des parapentistes qui zèbrent le ciel ; leur départ est assez spectaculaire.

Auvergne

Plonger en famille dans les entrailles de la terre en visitant le parc d’attractions Vulcania.

En Auvergne, désormais, tous les chemins mènent à Vulcania, le parc de l’Aventure de la Terre cher à notre ancien président de la république Valéry Giscard d’Estaing. La scénographie du parc, entièrement  renouvelée, est un savant mélange de parc d’attractions familial et de musée à ciel ouvert sur plus de 15 000 m2. Décors animés, ateliers interactifs, espace scientifique et films en 4D viendront parfaire votre savoir tout en vous divertissant.

Petit + : animations spécifiques pour les enfants pendant les week-ends et les vacances scolaires – vulcania.com

Clermont-ferrand

Auvergne
basilique Notre-Dame-du Port
crédit image Jochen Jahnke

Découvrir le charme de la basilique Notre-Dame-du-Port

Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, c’est l’une des cinq églises romanes dites majeures d’Auvergne. Edifiée au cœur d’un quartier populaire, elle fut de tout temps cachée, et l’on pourrait passer sans la voir dans ce dédale de ruelles en bordure du centre médiéval de Clermont… Et pourtant, elle est absolument magnifique, superbement proportionnée et, par rapport à sa grande rivale toute sombre et tout effilée, la cathédrale, elle semble bien ronde et bien blonde, presque sudiste…. Construite en arkose, la pierre de Montpeyroux, elle est constellée de motifs géométriques colorés d’une grande simplicité et d’une grande beauté.

Auvergne

Oublier ses clichés et prendre un grand bain de rock et de culture

Clermont est le carrefour des 800 groupes musicaux auvergnats, dont plus de 300 spécialisés dans les musiques actuelles : record de France ! La ville a même été élue “capitale du rock” en 2009, c’est vous dire ! Sans oublier le plus grand festival de courts-métrages au monde, dont le succès ne se dément pas d’année en année. La vie culturelle et nocturne prend donc de l’ampleur, et le vivier des 35 000 étudiants y pour quelque chose. les cafés et les lieux culturels fleurissant jusque dans les recoins de la ville (parfois bien cachés), sans oublier les mastodontes incontournables comme la formidable coopérative de mai, la grande halle d’Auvergne et le Zénith.

 
Auvergne
Aventure Michelin image source
Rico Shen

Jeter un oeil au plus gros pneu de la planète, à L’Aventure Michelin, passionnant musée retraçant la saga du célèbre Bibendum.

Eh oui, il fallait bien que naisse un jour un musée sur la saga Michelin. Car c’est une aventure, une vraie… On retrouve d’ailleurs dans ce musée tout le professionnalisme qui caractérise la célèbre marque. Vous apprendrez tout, depuis le début jusqu’à demain : les premiers pneumatiques, la mythique Micheline, les pubs, les cartes et les guides Michelin, sans oublier la future roue lunaire.

Petit + : ne manquez pas la boutique, elle vous donnera envie de lâcher un moment votre GPS pour vous replonger dans l’univers des cartes de papier ! – laventuremichelin.com

 
Auvergne
ruelle de Saint Saturnin

Se promener dans les ruelles médiévales de Saint-Saturnin

Classé parmi les “plus beaux villages de France”, Saint-Saturnin repose sur la coulée de lave des puys Lassolas et de la vache. Ancienne résidence des comtes d’Auvergne, le village possède de nombreuses maisons médiévales. Remarquable église romane du XIIe siècle, dotée d’un clocher octogonal superbement conservé. Voir également le château des XIIIe – XVe siècle avec ses tours imposantes.

Petit +: sachez que la reine Margot était dame de Saint-Saturnin, on peut découvrir son chiffre sur le maître-autel de l’église.

Auvergne
cité historique de Rio
crédit photo Aavitus

Musarder dans la cité historique de Riom, perchée sur son éperon rocheux.

Riom est un peu à l’image des membres du barreau. Une ville à la robe noire qui a l’allure du magistrat en séances, un rien de raideur, d’élégance et de maintien ! A croire que le vieux métier des lois, traditionnel ici, a décidé de la couleur des rues. Ancienne capitale de l’Auvergne, Riom fait un peu figure de ville-musée dans laquelle le touriste féru d’art et d’architecture trouvera tout pour faire son bonheur. D’ailleurs, elle a reçu le label ” Pays d’Art et d’Histoire”.

Petit + : pour vous accompagner au cours de votre visite, achetez l’excellent ouvrage promenade dans Riom . Tourisme-riomlimagne.fr

Auvergne
Eglise d’Orcival crédit photo  Jean-Pol GRANDMONT
Auvergne
église Saint Nectaire crédit photo Danielbaise

Visiter les églises d’Orcival et Saint-Nectaire, chefs-d’oeuvre de l’art roman en pleine campagne

Toutes deux furent bâties par les moines de la Chaise-Dieu, Orcival doit sa réputation à sa basilique romane, l’une des plus belles d’Auvergne et sans doute la plus touchante. L’église de Saint-Nectaire, quant à elle, construite au milieu du CIIe siècle est considérée comme l’un des exemples les plus accomplis de l’art roman auvergnat. Façade d’une grande simplicité surmontée de deux tours carrées, et tour octogonale sur la croisée. Les flancs sont rythmés par quatre grands arcs correspondant aux quatre travées de la nef. l’intérieur, d’un équilibre parfait, n’a jamais été remanié.

Auvergne
puy de Sancy crédit photo MOSSOT

Sortir ses jumelles et observer l’horizon du haut du puy de Sancy

Point culminant du Massif central et donc du centre de la France, le puy de Sancy s’élève à 1886 m. Autrefois, il faisait près de 3000 m ! Ce sont finalement les glaciers qui ont raviné, raboté, entaillé, abaissé le massif, qui s’apparentait alors aux Alpes, en creusant des cirques et des vallées, pour notre plus grand plaisir de randonneurs. Du sommet du Sancy, le panorama s’étend sur la quasi totalité du Massif central. Au nord, on a vue sur la vallée du Mont-Doré. Vers l’ouest, le roc Courlande et le puy de Champ-Bourguet, un de ces volcans surajoutés. Vers le Sud-est, par temps clair, on peut distinguer les monts du Vivarais et apercevoir le mont-Blanc, les Alpes de Maurienne et le Briançonnais.

Petit + : on accède au sommet en 5 minutes par un téléphérique.

Auvergne

Remonter le temps jusqu’au Moyen Âge au château de Murol

Sa silhouette austère et puissante est l’une des plus célèbres de la région, Magnifique ! Construit sur un ancien volcan, ce château qui a adopté la forme d’un polygone irrégulier s’intègre parfaitement au site dont il emprunte le matériau et la couleur. Murol n’a rien d’un château d’apparat. En se baladant entre les remparts épais, en détaillant les nombreuses tours et en découvrant la vue formidable depuis le donjon et le chemin de ronde, on comprend mieux le rôle de cette forteresse destinée à surveiller les routes de Besse et de Chambon.

Petit + :  de mi juillet à fin août, les mardi et jeudi, un spectacle nocturne évoque l’histoire du château à travers l’imaginaire médiéval. – chateaudemurol.fr

Auvergne
réserve naturelle de la vallée de Chaudefour crédit photo
Robin Chubret
Auvergne
réserve naturelle de la vallée de Chaudefour crédit photo Pmau

Découvrir la réserve naturelle de la vallée de Chaudefour, véritable conservatoire d’une faune et d’une flore souvent uniques.

La vallée de Chaudefour est un véritable réservoir écologique, et elle est protégée à ce titre. Résultant de l’emboîtement de deux cirques d’origine volcanique. Il y a 2,5 millions d’an faune d’une grande diversité et, parfois même, assez rares. Reconnaîtrez-vous la jasione humble, une plante endémique de la vallée ? Possibilité de voir aussi des mouflons de Corse, des hermines, des rapaces, des marmottes et des chamois !

Petit + : sentiers balisés pour aller au fond de la vallée ou à la cascade La Biche (3h aller-retour chacune) ou encore dans la vallée par les crêtes (5h à 6h)

Auvergne
chapelle notre dame de vassivière crédit photo
Sylenius

Croiser les doigts pour assister à un miracle à la chapelle Notre-dame-de-Vassivière

La chapelle a été reconstruite en 1555 sur l’emplacement d’un oratoire beaucoup plus ancien, elle renferme une Vierge noire célèbre et objet d’un pèlerinage très fréquenté dans la région. La légende raconte qu’un marchand huguenot devint aveugle après être passé à Besse, pour avoir omis de se recueillir devant la Vierge de Vassivière, comme le voulait la règle. Repenti, il recouvra la vue. Un miracle qui décida les Bessards à descendre la statue au village. Mais celle-ci, têtue, remonta sur sa colline. Depuis, les processions suivent le même périple.

Petit + : si vous êtes dans le coin, assistez à la transhumance de la Vierge noire, le 2 juillet et le soir du dimanche qui suit le 21 septembre.

Auvergne
Le lac Pavin

Découvrir les légendes qui hantent le lac Pavin

Le plus jeune volcan de France métropolitaine est le plus typique des lacs de cratère d’Auvergne, avec ses versants raides boisés de pins, d’épicéas et de hêtres. Presque parfaitement circulaire, son nom viendrait du latin pavens, qui signifie “effrayant”. D’ailleurs, les légendes ne manquent pas autour du Pavin : Portes de l’Enfer, ancien site de Besse qui aurait été englouti par les eaux comme une punition… Il paraît que lorsqu’on y jette un caillou, cela déclenche des orages dantesques ! Les pêcheurs y trouveront leur bonheur, le lac étant particulièrement fréquenté par les truites et l’omble chevalier.

Petit + : baignade interdite, mais belle randonnée à faire autour.

Auvergne
le Cézallier crédit photo Alertomalibu

Monter sur le Cézallier et écouter la mémoire de ce lieu si envoûtant

Entre les monts Dore et les monts du Cantal, le Cézallier est un vaste ensemble de plateaux basaltiques qui, pour certains, évoquent le Kilimandjaro, même si la neige n’y est pas éternelle, pour d’autres l’Anatolie, pour d’autres encore quelque paysage de la pampa. Mais c’est bien le Cézallier, avec ses rares villages émiettés sur une terre austère et qui fait pourtant rêver. or entre presque dans un domaine de fantasme, dans une terre de légendes, dans l’un de ces endroits de plus en plus rares où la seule richesse, la vraie, c’est l’herbe grasse qui donne un goût particulier au lait des vaches. le Cézallier est une terre dure, rigide, ascétique, mais elle ne laisse pas indifférent.

Auvergne
abbatiale saint-Austremoine à Issoire crédit photo Jeanne et Romain Boiteux

S’extasier devant la richesse de la décoration de l’abbatiale Saint-Austremoine à Issoire

Dédiée à Stremonium, premier évêque d’Auvergne, martyrisé au IIIe siècle, elle fut construite par des moines bénédictins au XIIe siècle en arkose blonde de Montpeyroux. Par ses dimensions, l’église n’a pas d’équivalence en Auvergne, si ce n’est celle de Brioude. Son ampleur générale et la qualité de beaucoup de détails en font un exemple achevé de l’art qui fleurit dans la province au XIIe siècle.

Petit + :  sejours-issoire.com

Auvergne
château de Villeneuve crédit photo
LLM

Visiter le château de Villeneuve, l’un des plus beaux du département

Construit à la Renaissance, on le doit à Rigaud d’Aureille, bailli des montagnes d’Auvergne et maître d’hôtel de Louis XI, Charles VIII, Louis XI et François 1er. Lorsque Rigaud d’Aureille revint sur ses terres, la maison de ses ancêtres lui parut un peu petite ; il décida donc d’agrandir la bâtisse. L’impression est extraordinaire lorsqu’on pénètre à l’intérieur. Toutes les peintures du château sont de la même veine, traduisant la désillusion d’un homme au soir de sa vie, alors qu’il ne s’était pas remis d’un lourd chagrin d’amour, sa première femme l’ayant trompé.

Petit + : villeneuve-lembron.monuments-nationaux.fr

Auvergne
Donjon de Montpeyroux crédit photo Calips

Faire le guet en haut du donjon de Montpeyroux

Montpeyroux est un pittoresque petit village médiéval de vignerons et de carrières, classé parmi les “plus beaux villages de France”. Le bourg dut sa célébrité à ses carrières de pierres dont on tirait l’ardoise blanche. La dernière ferma en 1928 et ne sert aujourd’hui qu’à la restauration des édifices romans construits avec cette pierre. Richesse de la terre également, puisque la vigne tenait une place importante dans la vie du village au XIXe siècle (avant l’arrivée du phylloxéra en 1895…)

Petit + : les années paires, le week-end de l’Ascension, ne manquez pas les Fleurs Folies, présentations florales intégrées dans le cadre du village, qui se transforme en un grand champ de fleurs grâce aux talents des différentes villes qui viennent concourir.

Auvergne
rues tortueuses de Thiers crédit photo Lethiernois

Déambuler dans les rues tortueuses de Thiers avant d’aller forger son propre couteau.

Thiers est la ville de la forge et du couteau. Dans cette ville aux vieilles rues torturées et quasiment en 3D, chaque maison est comme accrochée au vide. Il y a beaucoup à découvrir à Thiers, l’imprévu des dédales, des passages couverts, les peddes, le sentier des murailles. On suivra le parcours des chiffonniers qui venaient autrefois apporter la matière aux papetiers travaillant sur la Durolle. le vieux Thiers peu prendre des accents méditerranéens grâce à ses dédales qui pourraient même rappeler certaines médinas.

Petit + : fabriquer son couteau à Thiers, c’est possible. Réussi conseillée auprès de l’office de tourisme ou directement à l’atelier le Thiers – atelierslethiers.com

Auvergne
papetiers au moulin Richard-de-Bas près d’Ambert

Plonger de manière vivante dans l’univers passionnant des papetiers au moulin Richard-de-Bas, près d’Ambert

Le moulin inscrit aux Monuments historiques, fonctionne depuis 1326. Avec la même mécanique de bois et les mêmes gestes ancestraux, il perpétue la tradition en utilisant les chiffons blancs usagés de lin et de coton. Une poignée d’artisans fabriquent encore 400 à 500 feuilles par jour. Le moulin abrite le musée du Papier et rassemble tous les souvenirs de l’industrie papetière. Innombrables documents historiques, matériel, reconstitutions d’un appartement témoin et objets retraçant toute cette histoire qui a fait la richesse et la renommée de la région pendant des années.

Petit + : le moulin est situé sur le sentier des papetiers (départ du village de Valeyre). richarddebas.fr

Auvergne
Hautes chaumes crédit photo Florian Grossir

Randonner sur les Hautes Chaumes, au-dessus d’Ambert, pour découvrir le monde des estives et des troupeaux.

Les Hautes Chaumes, c’est le pays des Jasseries, l’équivalent des burons du Cantal, ces “fermes d’en haut” où la famille allait passer l’été. Il faut parcourir ses merveilleuses estives, encore fréquentées par quelques bergers et de solides montagnards, et les hameaux isolés dans des pâturages sans limites. Il faut découvrir ses paysages, ses étendues infinies de landes et ses tourbières. Dans le silence de ces montagnes, c’est une Auvergne profonde et authentique qui s’ouvre aux pas du routard.

Petit + : on atteint bien vite les Hautes Chaumes par le super col des Supeyres, après avoir passé le très beau cirque de Valcivières – parc-livradois-forez.org

Haute-Loire (43)

 
Auvergne
haute loire image source Oie blanche
Auvergne
Haute loire

Cheminer en Haute-Loire, à pied et sac au dos

Chemin de Stevenson, chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, gorges de la Loire sauvage…. Ce département de randonnées présente près de 500 circuits pédestres tous niveaux et 10 circuits de grande randonnée pour tous, sur de bons chemins, avec vue imprenable sur la nature préservée et des paysages étonnants.

Petit + : renseignement auprès des offices de tourisme et de la Maison de la randonnée “la croisée des chemins” au Puy-en-Velay lacroiseedeschemins.com

Auvergne
Puy en Velay

S’imprégner du charme du Puy-en-Velay en se baladant au hasard de ses ruelles médiévales

Perchée à 630 m d’altitude, cette préfecture à visage humain est un point de départ idéal pour rayonner dans la région. Une ville dynamique et un accueil amical, avec ses quelques platanes et fontaines rafraîchissantes dans le centre, et des terrasses pour se prélasser dès le printemps. Les ruelles sont étroites, leurs maisons rapprochées, la vie nocturne et les nuits souvent chaudes en été. Sans oublier la curieuse cathédrale de style roman auvergnat.

Petit + : mi-septembre, le Puy-en-Velay retourne à l’époque de la Renaissance lors des fêtes du Roi de l’Oiseau. Des milliers de personne costumées se fondent dans la fête le plus populaire de l’année. roideloiseau.com / ot-lepuyenvelay.fr

Auvergne
Chapelle Saint-Michel d’Aiguilhe crédit photo
Yvan LEMEUR

Marcher dans les pas des pèlerins qui depuis mille ans grimpent jusqu’à la chapelle Saint-Michel d’Aiguilhe, petit bijou d’architecture

Voici une chapelle romane perchée au sommet d’un énorme piton rocheux d’origine volcanique, qui domine toute la partie nord de la ville du Puy-en-Velay. On accède au sommet par un escalier de 268 marches, taillé dans le roc. Une balade à faire absolument. En entrant dans la chapelle, juste avant de monter les marches, si vous levez les yeux, vous apercevrez la main du Christ peinte au-dessus, comme pour accompagner et protéger visiteurs et pèlerins. l’intérieur est admirablement voûté et intime.

Petit + : un sentier d’interprétation du volcanisme a été aménagé sur la montée rochersaintmichel.fr

Auvergne
Abbaye de La Chaise-Dieu crédit photo

En août, ouvrir les yeux et les oreilles dans l’abbaye de la Chaise-Dieu

En été, le gros village de la Chaise-Dieu se transforme en une sorte de mini-Avignon avec son fameux Festival de musique sacrée, ses visiteurs et artistes venus du monde entier. Créé par le pianiste Cziffra en 1966, le festival a redonné vie à l’abbaye Saint-Robert, deuxième plus important édifice gothique d’Auvergne. Entre deux concerts, allez admirer le tombeau de Clément VI et la fameuse Danse macabre aux 23 personnages se donnant la main pour une farandole où tous les hommes sont égaux face à la mort.

Petit + : Pendant 15 jours fin août. Infos et billetterie auprès de l’office de tourisme – chaise-dieu.com

Auvergne
Lavaudieu crédit photo Marc Dubois

Prendre les petites routes traversant les bois et découvrir les charmant village de Lavaudieu

Construit autour d’un abbaye romane, ce village resté authentique est classé parmi les “plus beaux villages de France”. La balade dans les ruelles doit se faire de préférence tôt le matin ou en fin d’après-midi, pour la lumière. Puis allez vous ressourcer dans l’abbatiale et observez le clocher, il est surmonté non plus d’un traditionnel coq, mais d’un bonnet phrygien ! Découvrez l’unique cloître de style roman conservé intact en Auvergne.

Petit + : il est obligatoire de se garer sur le parking situé au pied de la ville, d’où l’on observera une jolie vue d’ensemble sur le côté – abbayedelavaudieu.fr

Auvergne
Gorges de l’Alagnon crédit photo Cantalissime
Auvergne
leotoing crédit photo VKaeru

Sillonner les gorges de l’Alagnon, très préservées, jusqu’au village de Léotoing

Les gorges de l’Alagnon sont une destination en or pour qui veut se mettre au vert et au calme dès la sortie de l’autoroute. L’Alagnon se faufile entre les contreforts du Puy-de-dôme, les monts finissants du Cantal et les grosses collines du Brivadois. Cette belle vallée boisée était jadis le seul couloir d’accès vers Saint-Flour et le sud de l’Auvergne. La vallée cache une paix qu’elle n’avait jamais connue. Vous allez craquer pour Léotoing, adorable village médiéval, avec son château des Xe et XIe siècle qui surplombe la rivière.

Petit + : nombreuses balades en liberté autour de ce village que ses habitants ont envie de faire vivre, plus que jamais.

Auvergne
Blesle

Flâner dans le village de Blesle en longeant la rivière et les petits jardins potagers.

Niché au creux d’une vallée, Blesle est un gros bourg oublié du XXe siècle. Son isolement lui a permis de sauver son âme et son caractère. Classé parmi les “plus beaux villages de France”, il se tourne aujourd’hui vers son passé et s’ouvre au tourisme vert. Les maisons sont soigneusement  restaurées, les ruines rebâties, les édifices consolidés. Très agréable flânerie le long de la Voireuze, petite rivière qui borde de vieilles maisons aux potagers soignés.

Petit + : ne manquez pas les apéros-musique, 3 jours autour du 15 août pour vivre toutes les musiques, sur les terrasses et les places du village aperos-musique-blesle.com / tourismeblesle.fr

Auvergne
Lavoûte-Chilhac crédit photo Llouis55

S’arrêter à Lavoûte-Chilhac, un village délicieux, sur la route des sites clunisiens

Un de nos villages préférés dans les gorges de l’Allier. Après avoir déboulé des monts de Lozère, la jeune et fougasse rivière se faufile au pied d’une colline abrupte, puis décrit un incroyable méandre qui s’enroule autour du cœur du village. Les maisons dominent l’eau, s’agrippent aux pentes, se marient au relief. Un vieux pont en dos d’âne, des canoës qui glissent sur l’eau, des enfants jouant sur les galets des berges, des pelouses pour s’assoupir aux heures chaudes et d’une douce nonchalance, comme dans un village du Midi.

Petit + : ne manquez pas, au lieu-dit Le Bois, la magnifique vue aérienne du village et de son méandre. Une belle carte postale ! gorges-allier.com

Auvergne
Château musée La Fayette crédit photo Eponimm

Découvrir, au château-musée La Fayette, comment on peut naître dans un coin retiré d’Auvergne et devenir le Français le plus célèbre de toute l’histoire des Etats-Unis.

Le village de Chavaniac-Lafayette n’a pas vraiment changé depuis que le général marquis l’a quitté. Il s’adosse à de belles collines boisées, ouvrant sur des champs à l’infini. mais l’attrait principal reste le château natal du général, qui l’a vu grandir et qui met en avant l’épopée et la trépidante vie de La Fayette. Au cœur d’un parc magnifique, le château livre ses secrets lors d’un passionnant parcours scénographique : ambiance musicale, jeux de lumières et commentaires sonores.

Petit + : dans la salle des partisans et opposants, ne manquez pas la saignante déclaration de Napoléon traitant La Fayette de “niais” ! chateau-lafayette.com

Auvergne
train touristique des gorges de l’allier image source Lunon

Prendre place à bord du train touristique des gorges de l’Allier

Plus qu’une attraction touristique, une fabuleuse découverte. Le voyage aller est commenté par un guide du patrimoine. Entre Langeac et Langogne, une balade ferroviaire peu ordinaire, qui prend son temps et chemine par des sites accessibles uniquement en train. A découvrir absolument si vous en avez l’occasion.

Petit + : fonctionne certains jours de mi-mai à fin août ; téléphoner pour connaître les dates exactes. Réservation conseillée. Prévoir la journée. Tel : 04.71.77.70.17 traintouristiques-ter.com

Auvergne
Pradelles crédit photo
Daniel CULSAN

Comme l’écrivain Stevenson, et même Saint-Louis de retour de croisade, faire escale au joli village de Pradelles

A l’extrémité sud de la Haute-Loire, sur son éperon ensoleillé et venteux, Pradelles – l’un des “plus beaux villages de France” – est la porte du Midi, l’œil de l’Auvergne sur le Languedoc. Depuis toujours, les pèlerins, les marchands, les voyageurs s’y sont arrêtés. La vieille ville, avec ses maisons à arcades, ses galeries couvertes, ses portails patinés, ses fontaines, vaut vraiment le coup d’œil.

Petit + : au départ de la gare de Pradelles, le long des 15 km de l’ancienne ligne Le puy-Langogne, sillonnez landes à genêts, cultures de lentilles et tourbières sur un vélorail ! velosraildefrance.com

Auvergne
bête du Gévaudan en haute Margeride image source

Suivre la route de la bête du Gévaudan en haute Margeride

Etendues sauvages avec petits ruisseaux, sous-bois champs, grosses pierres où l’on imagine bien les loups vagabonder. Ajoutez une pointe de brume, et vous voilà, fusil au point, à traquer la bête, comme l’a fait Jean Chastel le 19 juin 1767 quand il l’a abattue au lieu-dit. La Sogne-d’Auvers. Découvrez la Clauze et sa tour médiévale. La Beysseyre-Saint-Mary, et sa stèle en souvenir de Jean Chastel “vainqueur de la bête du Gévaudan”, puis Auvers et son monument de la bête du Gévaudan….

Petit + : n’oubliez pas de faire un tour au musée fantastique de la bête du Gévaudan à Saugues musee-bete-gevaudan.com

 
Auvergne
lac du bouchet crédit photo
Jérôme Pellé

Se mettre au vert au lac du Bouchet, un morceau de Canada au cœur de l’Auvergne

Il est rond comme un œil bleu niché au cœur des monts basaltiques du Devès, à 1200 m d’altitude, et entouré d’une mer d’arbres. Des sapins, des épicéas, des hêtres, des aulnes, des mélèzes. Lové dans un vieux cratère de volcan, voici l’un des plus beaux lacs du département. D’une surface de 44 ha, profond de 30 m, il est alimenté en eau par une source. On y trouve des truites fario et arc-en-ciel. une petite route arrive jusqu’à un parking près d’une auberge. Celle-ci est très fréquentée en été.

Petit + : idéal d’y aller à l’automne pour les couleurs

Auvergne
Arlempdes

Succomber au charme d’Arlempdes et aux ruines romantiques de son impressionnante forteresse.

Un gros hameau solitaire qui tient dans un mouchoir de poche, au bord d’une superbe vallée encaissée. On y entre en passant sous une prte en basalte datant de 1066. La petite église est de pur style roman. Quelques maisons au pied d’un vieux château médiéval en ruine, surplombant une boucle de la Loire. Voilà donc, très loin des fastes de Chambord, le premier des châteaux de la Loire. L’un des très beaux sites de la Haute-Loire.

Petit + : en Juillet-août, une association réhabilite le site du château en organisant des chasses au trésor.

Auvergne
Mont Mézenc image source  PRA

Randonner sur le Mont Mézenc et vérifier si, comme les anciens l’affirment, par temps clair on peut voir 25 départements

Situé à l’extrême sud-est de l’Auvergne, le massif du Mézenc reste la partie la plus sauvage et la plus élevée de la Haute-Loire, avec le Mont Mézenc qui trône à 1753 m. La ligne de partage des eaux suit la ligne de crête de ces montagnes retranchées qui servent de frontière entre l’Auvergne et le Languedoc. C’est là que les randonneurs et les amoureux du fleuve sauvage se donnent rendez-vous, avant de remonter la Loire jusqu’à ses premiers châteaux !

Petit + : pour monter au sommet du Mont Mézenc, deux itinéraires possibles. Compter à chaque fois 25 m de marche (aller)

Auvergne
chambon sur lignon image source Havang(nl)

Prendre une leçon de courage et de résistance au Chambon-sur-Lignon

Respect d’autrui, tolérance, non-violence, ouverture au monde semblent être les visiteurs tutélaires de cette “colline inspirée”, située sur une des terres les plus protestantes de France. Depuis longtemps, les habitants du Chambon pratiquent une tradition de refuge et d’accueil : des enfants malades, des exclus, des réfugiés politiques, des personnes déplacées, des persécutés, puis, de 1939 à 1944, des résistants, des apatrides et plusieurs milliers de juifs pourchassés. Voici la seule commune de France dont tous les habitants sans exception ont fait bloc contre l’intolérance et l’antisémitisme. Seul village “juste parmi les nations”.

Petit + : ot-hautlignon.com

Cantal (15)

Auvergne
festival de théâtre de rue d’Europe à Aurillac image source GPL

Assister, à Aurillac, au plus grand festival de Théâtre de rue d’Europe, un souffle de liberté que connaissent peu de villes en France

Près de 100 000 spectateurs, des dizaines de troupes étrangères, en tout près de 500 compagnies, peut-être les “grands de demain”. Les troupes Royal de Luxe et Zingaro étaient présentes aux premières éditions du festival. Comme à Avignon, on choisit entre le in et le off. Rupture totale aussi avec le quotidien pendant quelques jours et émotion à l’état pur devant la créativité de certaines troupes. Fusion de toutes les langues, toutes les classes sociales, vieux, jeunes, enfants, confrontation des troupes entre elles, verdict du public. Tout le monde trouve son compte dans cette vraie fête populaire. Inoubliable.

Petit + : la 3ème semaine d’août (mercredi – samedi) aurillac.net

Auvergne
châtaigneraie cantalienne crédit photo
Technob105
Auvergne
châtaigneraie cantalienne image source Changer53

Se balader dans la Châtaigneraie à l’automne et admirer la palette de couleurs flamboyantes.

Terres rugueuses de schiste et granit, une sorte de plateau à deux pentes, taraudé de petites vallées et de cuvettes. Longtemps pauvre, on y trouvait du seigle et on y vivait d’une maigre polyculture. La châtaigne fournissait le reste. Au hasard des routes extrêmement étroites, pentues et sinueuses, vous croiserez de pittoresques villages et hameaux très homogènes d’un point de vue architectural, avec de beaux toits de lauze et des maisons traditionnelles. Aujourd’hui, les châtaigniers ont pas mal disparu, laissant place à de grands pâturages. Reste ce nom, évoquant une ruralité bien réjouissante, un climat doux et des toits de tuiles rouges annonçant déjà le Midi.

Petit + : chataigneraie-cantal.com

Auvergne
Tournemire crédit photo Ltrlg

Profiter de la sérénité qui se dégage du village de Tournemire.

L’un de nos coups de cœur dans le Cantal, classé parmi les plus beaux villages de France. A mi-pente, dominant la vallée de la Doire, le village s’étire le long de sa rue unique, entrecoupée de placettes. Solides et élégantes demeures, aux toits couverts d’épaisses lauzes. Jardinets et potagers suspendus, tandis qu’un ru fait entendre son murmure dans le village. C’est bien là le seul bruit que vous percevrez, d’ailleurs, avec le gai tintement des vaches émaillant le vert et velouté patchwork de la vallée.

Petit + : visitez impérativement le fier château d’Anjony qui monopolise complètement le paysage par sa rude élégance basaltique aux reflets roux – anjony.com

Auvergne
Salers crédit photo  Zil (d)

Entre gothique finissant et style Renaissance, s’offrir une balade dans Salers, certainement la plus jolie ville du Cantal.

Egalement classé parmi les “plus beaux villages de France”, Salers possède un ensemble exceptionnel d’hôtels particuliers et de nobles demeures, surprenant à cette altitude et dans une région aussi isolée. Superbe aux beaux jours, bien sûr, mais dès que les nuages prennent les mêmes teintes que la pierre, que les rues se vident totalement les jours de pluie d’automne et d’hiver, que les belles demeures paraissent alors bien sévères, l’envoûtement est total….

Petit + : si vous le pouvez, venez hors saison, ou levez-vous tôt le matin pour découvrir la ville – salers-tourisme.fr

Auvergne
Château de Pesteils crédits photo Berrucomons

Remonter le temps au château de Pesteils, en plein pays du Carladès.

De son haut donjon carré à mâchicoulis, il domine le village. Les amateurs de patrimoine, d’architecture et d’histoire seront comblés. On trouve pêle-mêle à Pesteils de sublimes fresques médiévales, un beau mobilier Renaissance, des tapisseries, des chambres à la décoration naïve. Ou encore une touchante représentation Art nouveau des cinq sens, sans oublier de superbes cuisines du XIXe siècle. Des mannequins de cire sortis des ateliers du musée Grévin donnent vie au château en reconstituant plusieurs scènes historiques qui s’y déroulèrent.

Petit + : en juillet-août, ne manquez pas “Les médiévales de la forteresse de Polminhac”, avec duels, tir à l’arbalète, jeux et marchés médiévaux – chateau-pesteils-cantal.com

Auvergne
Vallée de Brezons crédit photo
Père Igor

Percer les secrets de la vallée de Brezons, l’une des plus jolies vallées qui dévalent autour des monts du Cantal

On la découvre presque par hasard. Et pas question de s’endormir : les yeux écarquillées d’étonnement découvrent une terre totalement vierge d’aménagements routiers intempestifs ou d’erreurs architecturales perpétrées par des promoteurs sans scrupules ! Dans ce couloir ouvert au Midi, les influences méridionales se font nettement sentir. Beaucoup de gens parlent l’occitan. Truffade et aligot se disputent la vedette culinaire, et les vaches se révèlent plus souvent blondes qu’acajou. Normal, l’Aubrac, cette belle musicienne également aux cornes de lyre, s’est installée ici.

Petit + : paysdepierrefort.com

Auvergne
Monts du cantal source B Montimart

Laisser le temps s’écouler lentement en randonnant dans les monts du Cantal.

La nature à l’état pur. Nulle faute de goût ni attentats architecturaux dans ce qui est aujourd’hui une magnifique terre de randonnée, intégrée au parc naturel régional des Volcans d’Auvergne. Pays d’élevage, on y comptait des centaines de burons, ces solides cahutes de pierre où s’élaborait l’un des rois du fromage (et le fromage des rois !) : le…. cantal, précisément. Aujourd’hui, il n’en subsiste qu’une poignée, hélas ! C’est sur ses pentes aussi que pousse la gentiane, cette plante qui stimule l’appétit et favorise la digestion, et don on tire le célèbre apéritif.

Petit + : pour les infos sur les randonnées – rando.cantal.fr

Auvergne
Maison de la Faune image source Françoise Thurion

Se prendre pour un insecte et essayer toutes sortes de techniques de camouflage à la Maison de la Faune, à Murat.

Dans un superbe hôtel particulier du XVIe siècle aux collections remarquablement présentées, vous saurez tout sur les belles noctuelles, l’étrange sphinx tête-de-mort, le grand paon-de-nuit, les “papillons-comètes”…. On découvre le petit truc qui, à tous les coups, permet de reconnaître un insecte. D’ailleurs, à propos d’insectes, ils sont légion ici : scarabées d’or, incroyable “mouche-cacahuète”, phasmes futés (insectes brindilles), notamment le phasme ailé, qui se transforme en terrifiant épouvantail face à l’ennemi. Sans oublier les dioramas avec animaux naturalisés du bocage, des marais, de la montagne et des forêts.

Petit + : murat.fr

 
Auvergne
Fête de l’Estive à Allanche

Assister à la fête de l’Estive, fin mai à Allanche, l’occasion d’admirer les troupeaux de salers au départ de la transhumance.

A la Saint-Urbain, Allanche fête l’estive (départ des troupeaux pour leurs pâturages d’été dans les prairies du Cézailler). Tradition très ancienne que la transhumance, remontant au fond des siècles. C’est l’occasion surtout d’une immense fête, qui accueille quelque 20 000 visiteurs… Riche programme : arrivée des troupeaux le matin au champ de foire, bénédiction, ouverture du marché de pays, défilé des bêtes dans les rues, artisanat traditionnel, fabrication du saint-nectaire, dégustation de boeufs salers à la broche, grand bal de l’Estive, etc. le dimanche, montée des bêtes aux pâturages. C’est l’occasion d’une grande randonnée pédestre au succès toujours grandissant.

Petit + : tourismecezaillier.com

image source : les amis du vieil allanche
Auvergne
musée de l’agriculture

Participer au cycle des saisons à l’ostal de la Marissou, dans les environs de Saint-flour.

Cet écomusée de la vie paysanne auvergnate, installé dans une véritable ferme du XVIIe siècle restaurée, est un petit bijou. Tout est très pédagogique, et on est autorisé à actionner certains objets. Vie paysanne abordée selon les saisons, explications sur les différentes races de vaches et sur la fabrication du fameux cantal !

Bon à savoir : dans la petite basse-cour, les enfants iront faire un bisou à “velours”, la lapine, et admirer “sauterelle” et “blanchette”, les rigolotes petites chèvres – coltines.com

Auvergne
Ecomusée de Margeride photo source page facebook

Visiter l’écomusée de Margeride, pour tout comprendre des traditions et de la vie rurale dans le Cantal.

La Margeride, c’est un Aubrac en moins aride, avec des forêts profondes. L’écomusée vous entraîne sur trois sites : dans le jardin de Saint-Martin, découvrez l’écosystème de la Margeride puis un potager de plantes anciennes ; à l’école Clémence-Fontille, décor et matériel des années 1930 réveilleront la nostalgie de certains lecteurs ; enfin, à la ferme de Pierre Allègre, faites une plongée fascinante dans la vie quotidienne de la paysannerie au XIXe siècle.

Bon à savoir : margeride-truyere.com

Auvergne
viaduc de Garabit image source  Belgavox

S’incliner devant la légèreté et l’élégance du viaduc de Garabit

C’est en 1877, lors de la construction du chemin de fer de Neussargues, à Béziers, que fut décidée l’édification d’un pont sur la Truyère. le défi n’était pas aisé. Léon Boyer, ingénieur des Ponts et Chaussées, trouva le principe de l’arc métallique, et l’illustre ingénieur Gustave Eiffel réalisa le pont. Avec 52 m d’ouverture, large de 20 m à la base et de 6 m en haut, il peut supporter le poids des trains, résister aux rudes et puissants vents transversaux et aux dilatations du métal. Ce sont des charpentiers de la marine à voile qui assurèrent le rivetage des pièces métalliques.

Petit + : possibilité de visites commentées, renseignements / Tel : 04.71.23.42.96. ou sinon belvédère sur l’autoroute A75 entre les sorties n°30 et 31, avec vue plongeante sur le viaduc.

Auvergne
Saint Urcize crédit photo Thérèse Gaigé
Auvergne
Aligot
Auvergne
soupe aux orties

Parcourir les incroyables paysages du plateau de l’Aubrac, et s’offrir un aligot ou une soupe aux orties à Saint-Urcize.

Au sud de Chaudes-Aigues s’étend l’Aubrac cantalien. Vrai que voilà un pays de grands cieux, d’horizons aux formes molles, sans limites, propre à satisfaire les randonneurs assoiffés d’absolu. De temps en temps, d’insolites îles, des hêtraies, ultimes vestiges de la foret gauloise. Place aux pâtures où s’épanouissent les belles vaches aubrac, cousines des salers. Avec leurs cornes en forme de lyre, elles portent une robe plus café, plus blonde, et le khôl autour de l’oeil rappelle furieusement Cléopâtre…..

Petit + : après une longue randonnée, laissez-vous tenter par un aligot, mais un vrai, mêlant harmonieusement tomme fraîche et pommes de terre. 

Allier (03)

Auvergne
maigret

Partir sur les pas de Maigret, dans l’Allier, de Moulins à Vichy.

Georges Simenon a beaucoup puisé dans l’atmosphère du département et attribua des origines bourbonnaises (de Paray-le-Frésil, où il vécut) au célèbre commissaire Maigret. Dans L’affaire Saint-Facre, on voit le célèbre commissaire revenir enquêter, à quelque 20 km de Moulins, dans le château où il passa son enfance. Le film, avec Gabin, restitue joliment l’atmosphère de l’époque… et du pays ! Et c’est parce qu’il a été enfant de chœur à l’église du village (Paray-le-Frésil, sur la carte) qu’il résoudra le mystère de la mort de la châtelaine. En 1967, Simenon écrira un Maigret à Vichy, dont la lecture est recommandée à quiconque irait prendre les eaux dans cette jolie ville.

Auvergne
Muséographie de Moulins

Découvrir la riche muséographie de Moulins

Avec ses petites rues piétonnes et ses belles maisons à colombages, le centre Moulins mérite qu’on s’y attarde. mais c’est surtout par ces passionnants musées que Moulins vous surprendra. Ne manquez pas l’étonnante maison Mantin, dont le propriétaire a demandé par testament la réouverture 100 ans après sa mort, témoignage d’un habitat bourgeois du XIXe siècle. Puis poussez jusqu’au Centre national du costume de scène, situé dans les faubourgs ; ses 10 000 costumes de théâtre, opéra et ballets combleront immanquablement vos yeux. Quant au délicieux musée de l’illustration jeunesse, du XIXe siècle à nos jours, il ravira petits et grands.

Petit + : mab.allier.fr / mij.allier.fr

 
Auvergne
Forêt de Tronçais crédit photo Gilles Guillamot

Sillonner la forêt de Tronçais, avant de s’intéresser aux fûts de chêne dans lesquels sommeille le vin désormais AOC de Saint-Pourçain.

La plus belle chênaie de France, voire d’Europe : 10 000 ha d’arbres majestueux, à 70% composée de chênes et 20% de hêtres, sur 80 km de sentiers. Il ne subsiste qu’une dizaine d’hectares de la futaie plantée par Colbert, où l’on trouve encore des arbres vénérables, dont certains sont classés. Ce territoire est également l’objet de légendes, une terre prisée pour la chasse à courre, riche en champignons en saison et idéale pour assister, en septembre, au brame du cerf.

Petit + : procurez-vous auprès des offices de tourisme le livret sur la forêt de Tronçais.

Auvergne
Eglise prieurale Saint-Pierre et Saint-Paul de Souvigny
crédit photo Plovemax

Comme les rois et les papes, se rendre à l’église prieurale Saint-Pierre et Saint-Paul de Souvigny.

Plus vaste édifice religieux du Bourbonnais, l’église Saint-Pierre fut le centre d’un pèlerinage très fréquenté au Moyen-Âge. Sur le parvis, face à cet énorme vaisseau, se dresse un porche gothique à deux tribunes superposées. A l’intérieur, nef grandiose flanquée de doubles collatéraux, six travées, deux transepts, le chœur et son déambulatoire.

Petit + : pour rester dans l’ambiance, ne manquez pas la Foire médiévale et le festival des troubadours et saltinbanques fin juillet- début août – souvigny.com

Auvergne
Charroux crédit photo Robin Poitou

Le soir venu, laisser le village de Charroux livrer ses charmes.

Juché sur son plateau, ce village est le seul du département classé parmi les “plus beaux villages de France”. Il a gardé son caractère médiéval avec son beffroi, ses rues pavées, ses fortifications, ses nombreux puits profonds et ses maisons du Moyen Âge. une étape s’impose. Noter le beau point de vue sur la région et la chaîne des volcans depuis la table d’orientation côté sud-ouest de la cité. C’est aussi ici qu’on fabrique la moutarde à l’ancienne de…. Charroux !

Petit + : s’il vous reste un peu de temps, allez donc à la Maison des horloges vérifier si les cadrans indiquent tous la même heure !

Auvergne
vichy crédit photo stéphane Balanger

S’offrir une cure de Vichy, puis revivre l’époque Napoléon III en compagnie d’un guide sans oeillères.

Quand on dit Vichy, on pense… histoire de la France occupée, pastilles, eaux et thermes, ou encore issu à carreaux. les belles villas se multiplient dans une débauche de styles : chalets normands, délires gothiques ou mauresques, puis villas Art nouveau ou Art déco. la ville est à la mode et offre un vrai panorama architectural sur un siècle et demi.

Petit + : ne manquez pas les visites guidées de l’office de tourisme – vichy-tourisme.com . Enfin, poussez la porte du restaurant Decoret, le plus créatif des chefs auvergnats.

Auvergne
montagne bourbonnaise crédit photo Technob105 
Auvergne
montagne bourbonnaise

S’imprégner de l’authenticité de la Montagne bourbonnaise.

A l’extrême sud-est du département apparaissent des montagnes. pas une barrière infranchissable, mais quelques sommets, dont le puy de Montoncel, point culminant du département avec ses 1287 m. Ce n’est pourtant pas un massif d’opérette. Les routes serpentent à travers des forêts souvent brumeuses, parfois enneigées, et permettent de plonger dans une nature authentique aux villages accueillants, même si l’on sent que la vie doit parfois y être rude. Avec ses 400 km de chemins balisés (pédestres et VTT), il faut prendre le temps de se perdre dans cet espace de nature où l’on croise plus de chevreuils que de touristes.

Petit + : passez dans les offices de tourisme prendre les topoguides des randonnées et des circuits de VTT – tourisme-montagne-bourbonnaise.com

Auvergne
Chute libre à Lapalisse

Vivre une expérience unique et découvrir les sensations de la chute libre à Lapalisse.

Le centre européen de chute libre – cavok Sarl – est l’un des plus importants de France, et accueille à partir de 15 ans tous ceux qui sont prêts à sauter dans le vide pour découvrir les sensations de la chute libre ou du vol sous voile. Les corps d’armée d’Europe entière viennent s’entraîner ici pour la qualité du site. Equipe jeune et sérieuse. Sur place, cafétéria, piscine, espace internet, chambres de 3 ou 4 lits pour les stages et un carré de pelouse où l’on peut même planter sa tente.

Petit + : lapalisse-aero.com

Auvergne
Pal Parc animalier et d’attraction
Auvergne
Pal parc animalier et d’attraction crédit photo le pal

Rugir de plaisir au PAL, à Saint-Pourçain-sur-Besbre, l’imbrication d’un magnifique parc animalier et d’un parc d’attractions décoiffant.

Sur plus de 35 ha en pleine nature, toute une famille  a développé ce parc animalier où quelque 500 animaux vivent en semi-liberté. On y croise des girafes, des ours, des lions, des hippopotames, des tigres et des éléphants d’Asie… On assiste à des spectacles animaliers. En plus, une bonne vingtaine d’attractions de qualité : train de la terreur malmené par King Kong, descente du Colorado façon rafting, train de la mine en folie….

Petit + : possibilité de dormir sur place dans les lodges sur pilotis, magique le soir, quand le parc se vide – lepal.com

source : le routard

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.